LES DÉCHETS FERMENTESCIBLES

LES DÉCHETS FERMENTESCIBLES

Les déchets fermentescibles sont des résidus d’origine animale ou végétale constitués de matière organique biodégradable. Ils peuvent être décomposés par des micro-organismes pour lesquels ils représentent une source d’alimentation. Ils sont également appelés déchets organiques car ils contiennent tous du carbone.

Il existe plusieurs types de déchets fermentescibles :

  • Tout d’abord, les biodéchets alimentaires, issus de produits d’origine animale. Par exemple, la viande, le lait, le fromage, les coquilles d’œufsetc. Mais aussi, des produits d’origine végétale tels que les épluchures de légumes, de fruits, les huiles végétales usagées, le café, le thé etc.
  • Ensuite, les biodéchets verts ou résidus de jardinage tels que les tontes de gazon, les feuilles mortes, le fumier, la paille…
  • Enfin, les résidus composés de papiers et cartons 

Quelle différence avec les déchets putrescibles ?

Les déchets putrescibles sont des restes d’origine animale ou végétale susceptibles de se dégrader rapidement et spontanément sans l’apport de micro-organismes. Ce sont des biodéchets facilement valorisables.

Tous les déchets fermentescibles ne sont pas nécessairement putrescibles. En revanche tous les déchets putrescibles sont des déchets fermentescibles. La différence entre les déchets putrescibles et fermentescibles réside dans le fait que ces derniers n’ont pas forcément la capacité de se dégrader spontanément. En effet, le carton, le papier et certains textiles d’origine organique, nécessitent un apport de micro-organismes spécifiques pour leur décomposition.

Déchets fermentescibles et enjeux écologiques

En France les déchets fermentescibles représentent environ 30 % des ordures jetées dans nos poubelles. Sans tri ni valorisation, ils finissent par être éliminés par des procédés couteux ayant un impact très négatif sur l’environnement.

En effet, ils sont souvent stockés dans des décharges ou incinérés et produisent d’importantes nuisances olfactives. Ils sont à l’origine du développement de germes pathogènes ainsi que d’émissions de gaz à effet de serre. En plus du gaz carbonique libéré lors de l’incinération, les biodéchets produisent d’importantes quantités de méthane. Lorsqu’il est dégagé dans l’atmosphère, le méthane accélère le réchauffement climatique car son effet de serre est 30 fois plus important que le CO2.

Ces modes de traitement non écologiques peuvent être évités en triant et en valorisant les biodéchets à la source.