Valorisation des déchets organiques

Icône - Valorisation des déchets organiques

Vos responsabilités en matière de valorisation des déchets organiques

Depuis le 1er janvier 2012, tous les producteurs de biodéchets, à partir d’une certaine quantité, doivent se conformer à l’obligation de tri et de valorisation des déchets organiques. La loi « Grenelle 2 », votée en 2010, a mis en œuvre cette obligation dans le but de construire progressivement une « économie circulaire » favorisant le retour à la terre des résidus alimentaires.

Cette réglementation, qui visait dans un premier temps les gros producteurs de biodéchets, s’élargit et baisse ses seuils en passant de 40 tonnes par an en 2014 à seulement 10 tonnes par an en 2016.

Aujourd’hui par exemple, les restaurateurs qui servent plus de 150 couverts par jour sont concernés par l’obligation de valorisation de leurs déchets organiques. Autrement dit, la plupart des établissements produisant des restes de table et de cuisine (restaurants, cantines, hôtels, hôpitaux, EPHAD…).

En cas de non conformité à la loi, ceux-ci risquent une lourde sanction pénale pouvant aller jusqu’à 2 ans d’emprisonnement et une forte amende de 75.000 €.

Ces dispositions légales engagent la responsabilité des entreprises qui doivent donc être vigilantes dès la production de leurs résidus alimentaires jusqu’à la valorisation de leurs déchets organiques par des filières agrées.

Pas de procédé imposé pour la valorisation de vos déchets organiques

L’obligation de valorisation des déchets organiques est une d’abord une obligation de résultat. La loi n’impose pas de procédé spécifique quant au tri et à la gestion de vos biodéchets dans l’entreprise. De ce fait, si votre entreprise est concernée par cette réglementation, vous pouvez choisir librement le procédé qui vous convient pour la gestion, le tri et le stockage de vos biodéchets avant la collecte vers les sites de valorisation.

Cependant, en cas de non conformité avec la réglementation, votre responsabilité peut être engagée. Il est donc primordial de faire le bon choix et d’opter pour une solution conforme avec la loi, vous évitant notamment les risques sanitaires liés au stockage de vos biodéchets.

Les différentes techniques de valorisation des déchets organiques

La valorisation des déchets organiques a pour but de recycler les restes alimentaires et de favoriser le « retour à la terre ». Cette démarche s’inscrit dans une économie circulaire et permet de protéger l’environnement en limitant les émissions de gaz à effet de serre.

• Deux filières de valorisation des déchets organiques

La loi « Grenelle 2 » prévoit deux filières de valorisation des déchets organiques : Le compostage et la méthanisation.

Le compostage permet la valorisation des déchets organiques en les transformant en compost stabilisé. Cet engrais peut être utilisé pour fertiliser les terres agricoles et les espaces verts.

La méthanisation quant à elle, est une réaction biologique qui se produit lors de la dégradation de la matière organique en l’absence d’oxygène. Lors de cette décomposition, des bactéries méthanogènes produisent du méthane qui est récupéré pour en faire du biogaz.

Ces deux traitements de valorisation des déchets organiques sont réalisés par des prestataires spécialisés ayant reçu un agrément sanitaire délivré par la Préfecture.

• Valorisation des déchets organiques : la gestion sur site

Pour gérer vos déchets organiques sur site, en vue de leur valorisation, plusieurs procédés sont disponibles sur le marché. Mais attention, ces procédés ne sont pas tous réglementaires, et ils n’offrent pas tous les mêmes avantages.

La collecte des biodéchets en bac est une solution coûteuse en raison du volume des déchets organiques et des collectes très fréquentes. Des dépenses sont également à prévoir pour le stockage des biodéchets dans un local réfrigéré.

Le compostage sur site est une technique contraignante et difficile à mettre en place. De plus, à partir d’une certaine quantité, la loi impose un agrément sanitaire pour permettre ce type d’installation.

Le broyeur sous évier est une technique utilisée aux USA mais totalement interdite en France, car les stations d’épuration ne sont pas conçues pour traiter la matière organique.

L’Eco-digesteur est un déshydrateur de déchets dans lequel sont ajoutés des bactéries qui participent à la décomposition de la matière. Il est totalement interdit d’évacuer l’eau issue de ce traitement dans les eaux usées, car celle-ci n’est pas hygiénisée.

Le bio-tank est un broyeur qui transforme les biodéchets en « soupe » stockée dans des cuves qui seront ensuite collectés. Cette méthode ne réduit pas le poids de vos déchets, bien au contraire elle l’augmente, car ce procédé ajoute de l’eau pour acheminer les biodéchets jusqu’à la citerne de stockage.

La déshydratation thermique transforme vos biodéchets en une poudre sèche inodore et sans bactéries. Ce procédé innovant réduit le volume de vos biodéchets jusqu’à 90 % et permet par conséquent de réelles économies.

Comment faire le bon choix

Parmi tous les procédés existants sur le marché, le déshydrateur thermique est sans aucun doute celui qui offre les meilleurs avantages économiques, tout en vous permettant d’être en conformité avec la réglementation.

Le déshydrateur thermique ECO-GREEN permet de réduire le volume de vos déchets jusqu’à 90 % de leur poids. Ce qui vous permet de réaliser d’importantes économies sur vos coûts de collecte et de stockage.

A l’aide d’un système combinant brassage et chaleur, ce procédé évapore l’eau de vos déchets et les transforme en une poudre stabilisée, inodore et propre. Facile à stocker et peu encombrante, cette poudre sera ensuite collectée 1 seule fois toutes les 4 à 6 semaines.

Totalement hygiénique et sans micro-organismes, la déshydratation thermique est le seul procédé dont la réglementation autorise l’évacuation de l’eau issue du traitement, directement dans les eaux usées.

Terminé les mauvaises odeurs liées au stockage de vos déchets alimentaires. En optant pour cette solution innovante, vos réaliserez immédiatement un gain de place dans vos locaux de stockage et éviterez tout risque de dégradation de vos déchets.

Le déshydrateur de déchets alimentaires ECO-GREEN est facile d’utilisation et ne nécessite aucune formation particulière. Pour l’installation du déshydrateur ECO-GREEN vous n’aurez besoin que d’une prise électrique et d’une évacuation d’eau.

Notre procédé écologique répond à des règles d’hygiène strictes et conformes à la réglementation. En choisissant la déshydratation thermique ECO-GREEN, la valorisation de vos déchets organiques ne sera plus un obstacle, mais bien au contraire, une véritable opportunité d’engager votre entreprise sur le chemin du développement durable.